42988347_p

J'avais déjà abordé sur ce blog A Night At The Opera, le sommet absolu de Queen paru en 1975. Intéressons-nous donc maintenant à A Day At The Races... Cinquième opus du groupe, A Day At The Races est aussi le dernier album glam-rock du groupe, qui passera ensuite à quelque chose de plus commercial. Et on peut dire que A Day At The Races est le dernier monument absolu du groupe jusqu'à Innuendo (1991)! De 1977 à 1989, Queen sortira des albums soit très bons (News Of The World, Jazz, The Game), soit bons mais sans plus (A Kind Of Magic, The Miracle), soit très mauvais (Hot Space, The Works, et n'oublions pas le supplice auditif que constitue la BO de Flash Gordon...). Mais aucun monument qui soit digne de n'importe quel disque de la période 1974-1976.

D'emblée, on s'en prend plein la gueule. Une intro assez oppressante qui s'enchaîne tout de suite sur Tie Your Mother Down, grand classique du groupe. Un pur hard-rock bien agressif et sanguinaire, qui constitue un véritable classique. Le tout s'enchaînant sur une ballade magnifique, à faire pleurer un chariot, You Take My Breath Away, le sommet de l'album avec White Man, vraiment, et avec une fin assez space rappellant la fin du A Day In The Life des Beatles. Une des plus belles chansons du groupe, en tous les cas! Long Away est interprétée par Brian May, et semble cacher quelque chose d'assez nostalgique, un sentiment de retour de vacances. Bien belle chanson.

The Millionnaire Waltz est une valse Mercurienne assez imposante, mais qui peut devenir assez irritante, si on l'écoute trop. You And I est une compo de Deacon, là déjà, c'est moins extravagant. Une petite pop song sobre, et vraiment très sympathique. Puis on en arrive au classique absolu du disque... Il s'agit bien sûr de Somebody To Love, un grand sommet pour l'album et pour Queen, un morceau remarquable, qui passe encore à la radio de nos jours. Mais que dire devant l'imposant White Man, un morceau exemplaire, très lourd, avec la gratte assez imposante de Brian May... Un vrai chef d'oeuvre!

Good-Old Fashioned Lover Boy est un autre classique de l'album, une pop song Beatlesienne très bonne, dans un pur esprit glam, une petite merveille! Le morceau suivant surprendra de par sa production, assez médiocre par rapport aux autres morceaux de l'album. Ce morceau est chanté par Roger Taylor, il s'appelle Drowse. C'est un I'm In Love With My Car en plus sobre. Distorsion de gratte à la Brian May, son assez crade, vraiment un bon moment! Enfin Mercury vient en placer une dernière, et croyez-moi, il aura rarement aussi bien chanté que sur Teo Torriate (Let Us Cling Together), morceau merveilleux chanté à la fois en anglais et en japonais, l'épitaphe, le grand final de la période glam de Queen. Sublimissime.

En résulte un vrai monument pour le groupe, les mecs assurent. Ce n'est pas le sommet de Queen, lequel est le grand frère de l'album dont il est question ici... Mais... Voilà, c'est leur deuxième meilleur album!

1. Intro / Tie Your Mother Down (4.53)

2. You Take My Breath Away (5.09)

3. Long Away (3.30)

4. The Millionnaire Waltz (4.54)

5. You And I (3.25)

6. Somebody To Love (4.57)

7. White Man (5.00)

8. Good-Old Fashioned Lover Boy (2.53)

9. Drowse (3.44)

10. Teo Torriate (Let Us Cling Together) (5.52)