Roger Hodgson est un auteur-compositeur de génie, ayant fondé le myhtique groupe Supertramp avec Rick Davies en 1969 (alors qu'il n'avait que 19 ans). Hodgson a aujourd'hui 60 piges, et est fâché avec Davies depuis 1983, année où Hodgson a quitté Supertramp. Alors, quand Davies décide de reformer le groupe pour les 40 ans de carrière de celui-ci, il n'est pas question de compter sur la présence de Roger Hodgson. Celui-ci a rompu depuis longtemps avec Supertramp, et s'est lancé depuis 1984 (année du magistral In The Eye Of The Storm) dans une carrière solo. Et cela fait maintenant plusieurs années qu'il traverse la planète non-stop pour des concerts basés toujours sur le même système: deux musiciens sur scène, pour une avalanche de tubes. Si Hodgson reprend des tubes de Supertramp sur scène, il ne reprend que les siens, mais pas ceux de Davies, et réciproquement. Mais, étant donné qu'Hodgson a composé les trois quarts des tubes de Supertramp, autant aller le voir lui, plutôt que la reformation de Rick Davies...

...Et ça tombe bien, Mardi soir, il était de passage dans la 5ème ville de France, Bordeaux. Le Théâtre Fémina est un bien bel espace. Ce n'est pas une grande salle, mais Hodgson n'a pas besoin d'une grande salle. Ses concerts sont faits pour être intimistes, entourés de plantes et de tapis sur la scène, et d'un public de fans acharnés dans la salle. Le concert a duré 2h30, entracte compris (donc, Hodgson a joué en gros 2h15). Deux musicos balaises sur scène: Roger Hodgson et son compère que l'on pourrait comparer un peu à Helliwell: saxo, clarinette, flûte, claviers, etc...

Au niveau de la setlist, pas de problème: le tonnerre de Dieu absolu, et hop que je vous balance Dreamer, School, Give A Little Bit, Fool's Overture, The Logical Song, Take The Long Way Home, Breakfast In America, Child Of Vision, It's Raining Again, Don't Leave Me Now... Le mec a largement délivré la marchandise, la plupart du temps sur un synthé merveilleux ne datant pas d'aujourd'hui. Le public atteint parfois un niveau d'ambiance rarement égalé, comme sur Dreamer ou It's Raining Again, deux moments vraiment forts en perspective. Mais de grands moments d'émotion étaient également présents: A Soapbox Opera, C'Est Le Bon, Know Who You Are ou le plus récent Say Goodbye; le public passe du bonheur aux larmes en quelques instants. C'est merveilleux ! Le tout avec un Roger Hodgson souriant, décontracté, agréable, heureux d'être là, jouant habilement de ses connaissances de français.

En résumé, un concert purement grandiose. De grands remerciements tout particuliers aux ingénieurs du son et de la lumière qui ont enchanté yeux et oreilles de tout le monde pendant ces 2h30... miraculeuses. On sait très bien que si Hodgson repasse dans le coin, on reviendra. Quant à Chelsea/OM et Real/Auxerre, hé bien... disons que le public s'en foutait royalement. Là est le pouvoir de la vraie grande musique.

SETLIST:

1ère PARTIE:

1. Take The Long Way Home (1979)

2. Give A Little Bit (1977)

3. Lovers In The Wind (1984)

4. Hide In Your Shell (1974)

5. Easy Does It (1975)

6. Sister Moonshine (1975)

7. A Soapbox Opera (1975)

8. Breakfast In America (1979)

9. C'Est Le Bon (1982)

10. Along Came Mary (2000)

11. The Logical Song (1979)

2ème PARTIE:

12. Child Of Vision (1979)

13. Only Because Of You (1984)

14. Lord Is It Mine (1979)

15. Say Goodbye (2000)

16. Know Who You Are (1982)

17. Don't Leave Me Now (1982)

18. Dreamer (1974)

19. Fool's Overture (1977)

RAPPELS:

20. Two Of Us (1975)

21. School (1974)

22. It's Raining Again (1982)