Quoi de plus déroutant que de se pointer à un concert de Deep Purple avec une chanson de Brel dans la tête ? M'enfin, passons les détails... Nous sommes là, le Dimanche 7 Novembre 2010. Il fait un temps de chien, de gros nuages noirs ont couvert définitivement un soleil déjà timide... Le concert est à 19h. Rare. Dimanche oblige ? Départ du tram, 18h20. 40 minutes pour écouter tranquillement la nana citer au fur et à mesure les arrêts.

J'arrive (ou plutôt nous arrivons) dans la patinoire à 18h45. La première partie démarre comme prévu à 19h. Puggy. Un groupe pas mal, nous balançant à la fin de leur show un tube RTL2... Scrutant régulièrement les entrées pour tenter d'y apercevoir quelques connaissances qui étaient également présentes, et attendant avec impatience le concert des maîtres, je me délecte encore de mon sandwich au thon, quand soudain. Pan. Tout s'éteint. C'est ce qui s'appelle le calme avant la tempête... Et voilà donc qu'après une intro saisissante, on aperçoit les cinq gaillards de Deep Purple débouler pour un Hard Lovin' Man enragé, presque intact, comme il y a maintenant 40 ans, sur le fabuleux et terrifiant de hargne In Rock.

Photo0010

La formation est la même depuis 2003: Ian Gillian, Steve Morse, Roger Glover, Don Airey et Ian Paice. Une bien belle équipe... Les tubes s'enchaînent. On a pas le temps de digérer Strange Kind Of Woman que déjà, Fireball arrive derrière... Oui, les tubes s'enchaînent. Et les solos aussi. Comme toujours, Steve Morse est à tomber. Comment ne pas ressentir une avalanche de frissons face au solo de When A Blind Man Cries ? Don Airey, aux claviers, est toujours aussi allumé: et que je te balance des sons inimaginables... Lazy est incroyable de virtuosité de la part des mecs, et que dire du trio Perfect Strangers/Space Truckin'/Smoke On The Water ? Toute l'énergie, la puissance, que dis-je, la force de Deep Purple en 20 minutes... Les rappels ne sont pas à négliger non plus, loin de là: trois immenses classiques du groupe, Highway Star, Hush et Black Night, referment le show.

Photo0014

Les mecs de Deep Purple ont prouvé qu'ils n'avaient rien perdu, ce soir. Pas même le légendaire Ritchie Blackmore, car Steve Morse arrive à l'égaler littéralement, mais ça, ce n'était pas une surprise... Disons juste que c'était trop court, mais quel bon concert ne l'est pas ? Ceci reste un mythe, en somme... Comment ne pas se sentir petit, vraiment tout petit, après une telle avalanche ? Comment avoir envie de bosser le lendemain après ça ? Bref, une vraie grosse claque dans la gueule, un de ces moments qui ne s'oublient pas. Du grand concert, ça, c'est sûr !

TRACKLIST:

1. Hard Lovin' Man (1970)

2. Things I Never Said (2005)

3. Maybe I'm A Leo (1972)

4. Strange Kind Of Woman (1971)

5. Rapture Of The Deep (2005)

6. Fireball (1971)

7. Silver Tongue (2003)

8. When A Blind Man Cries (1972)

9. The Well Dressed Guitar (2005)

10. Almost Human (1998)

11. Lazy (1972)

12. No One Came (1971)

13. Perfect Strangers (1984)

14. Space Truckin' (1972)

15. Smoke On The Water (1972)

RAPPELS:

16. Highway Star (1972)

17. Hush (1968)

18. Black Night (1970)