B000068FY0_01_LZZZZZZZ

Petit cycle Supertramp sur le blog, suite à l'article concernant le concert de Roger Hodgson. J'aborderai ici 5 albums du groupe, à savoir ceux de la période 1974-1982. Commençons par l'objet de culte, l'album mythique de Supertramp par excellence, et celui qui fera littéralement exploser le groupe, j'ai nommé Crime Of The Century. Ce troisième opus du groupe est sorti en 1974. Best-of à lui seul, ce disque est le premier à contenir, de par les membres du groupe, le grand Supetramp qu'on connaît. Le line-up absolu. En plus des deux leaders Roger Hodgson (guitare, chant) et Rick Davies (claviers, chant) présents depuis le début, on retrouve pour la première fois John Anthony Helliwell (saxophone, clarinette, et autres), Dougie Thompson (basse) et Bob Siebenberg (batterie).

Soyons clairs: si mon préféré de Supertramp restera toujours le décrié Even In The Quietest Moments de 1977, celui-ci est objectivement le meilleur album du groupe. Crime Of The Century démarre sur un morceau mythique, School. Un des titres phares de Supertramp, ni plus ni moins. Ca démarre par une ligne d'harmonica cultissime avant de plonger dans le plus pur style du groupe: une sorte de pop-rock 70's légèrement teinté de rock progressif. Interprété par Hodgson, School n'a rien perdu. Il aurait pu sortir hier, on ne se serait pas aperçu de la méprise temporelle. Bloody Well Right est un autre classique, interprété par Davies cette fois. Une voix plus rauque, plus grave que celle d'Hodgson, souvent très aigüe. Un des meilleurs moments de l'album que ce morceau radical et grandiose. Mais les deux meilleurs morceaux de l'album arrivent immédiatement après. Deux morceaux de six minutes chacun, un de Hodgson et un de Davies. Le premier est encore une fois un classique absolu, et c'est Hide In Your Shell. Une longue épopée pop-rock absolument magistrale, ou Helliwell s'éclate avec sa scie musicale, ou les claviers sont juste divins, tout comme le chant d'Hodgson. Le final est fantastique. Un chef d'oeuvre. Et ensuite vient Asylum. Ce morceau-là, par contre, n'est pas un classique de Supertramp, c'est un morceau plutôt méconnu, et c'est d'aillers le seul du disque dans ce cas avec If Everyone Was Listening. Asylum, c'est une folie géniale, un morceau immense, le meilleur du disque, à bien y réfléchir. Pas besoin d'en dire plus.

La face B s'ouvre sur un des plus gros tubes absolus de Supertramp, si ce n'est pas le plus gros. Tout le monde a déjà entendu au moins une fois Dreamer. Chanson de 3 minutes taillée pour le number one, Dreamer est un morceau mythique, qui a peut-être pris un petit coup de vieux, mais rien de grave. S'en suit le long Rudy, sûrement le morceau le plus progressif du disque, bien que cela reste relatif. C'est un morceau magnifique, interprété par Rick Davies (avec quelques interventions de Hodgson à la fin). Chanson époustouflante, haute en couleurs. Bien plus pop et calme est If Everyone Was Listening. Ce morceau à beau être le morceau 'facile' de l'album, il n'en demeure pas moins superbe, une grande harmonie réside entre les instruments, c'es émouvant, et ce morceau a toujours fait partie de mes morceaux préférés du disque. Et puis... il y a le final... le titre éponyme du disque, Crime Of The Century. Morceau essentiellement instrumental (bien que le début soit chanté) et remarquable. Un grand chef d'oeuvre, sublime à chaque écoute.

Au final, Crime Of The Century est un indispensable absolu. Un album grandiose, culte, et essentiel. Si vous voulez découvrir Supertramp, n'hésitez pas: achetez ce disque (plutôt qu'un vulgaire best-of). Vous en sortirez changé... Un must-have !

1. School (5.35)

2. Bloody Well Right (4.26)

3. Hide In Your Shell (6.52)

4. Asylum (6.44)

5. Dreamer (3.30)

6. Rudy (7.16)

7. If Everyone Was Listening (4.04)

8. Crime Of The Century (5.34)