51665754_p

Disque culte de tous les disques cultes de l'histoire du folk, Five Leaves Left est aussi le sommet absolu du genre. On tient là le premier album de Nick Drake, encore un de ces génies méconnus de leur temps qui n'eurent du succès qu'après leur mort. Comme beaucoup d'autres, Drake est mort beaucoup trop jeune, 26 ans, quel gâchis de talent... Un homme qui a vécu dans la misère (à la fin de sa vie, il n'était plus payé par sa maison de disques) et qui, un soir, a pris plus de somnifères que d'habitude. Pourtant, ce mec avait tout: une voix sublime, un charisme fou, des compositions magistrales... Heureusement, il aura eu le temps de sortir trois albums magnifiques, qui, s'ils ont fait un bide absolu à l'époque, s'en sortent aujourd'hui comme des disques mythiques, et à juste titre. Comme je le disais plus haut, Five Leaves Left est donc le premier de la trilogie, et aussi son meilleur.

10 titres, pour un peu plus de 40 minutes bourrées de classiques. Et d'emblée, le premier morceau du disque, Time Has Told Me, s'impose comme le sommet de Drake en matière de chanson. Une entrée fracassante de beauté, de mélancolie, qui vient mettre tout le monde d'accord: Drake n'est clairement pas l'artiste à écouter quand on a le bourdon. Une expérience à vivre, une chanson remarquable, les mots me manquent, vraiment. River Man est presque tout aussi grandiose: morceau bouleversant également, qui donne envie de chialer, littéralement. Le classique de l'album, un des rares singles de Drake. Sûrement son morceau le plus connu, même si c'est relatif. Three Hours est complètement envoûtant, le morceau le plus long du disque, pas moins de six minutes. Et vous dire un peu, on aimerait que ce soit plus long. Comme toutes les autres chansons de l'album. Way To Blue est l'un des tous meilleurs titres du disque: magnifiquement orchestral, un pur chef d'oeuvre qui prouve tout le talent de Drake en tant que compositeur. Enfin, titre court refermant la face A, Day Is Done reste, malgré ses deux petites minutes, un sommet de folk dépressif.

Cello Song porte bien son nom, une chanson encore une fois très envoûtante, douce et sublime, ça fait rêver. The Thoughts Of Mary Jane est faussement joyeuse lors de la première écoute: au final, elle se révèle être grandement mélancolique, et triste. Encore une fois, un grand moment d'émotion. Idem pour Man In A Shed. La chanson suivante donnera son nom à un coffret de Drake... Fruit Tree. Le morceau qui fait passer n'importe quel folkeux d'aujourd'hui pour un barde de foire. Magistral est un mot encore faible pour décrire ce puissant chef d'oeuvre, et alors que dire de Saturday Sun, l'immense conclusion finale, la grosse cerise sur la gâteau. Quelle chanson, vraiment...

Five Leaves Left, c'est au-delà de n'importe quelle description. C'est un disque bouleversant, touchant jusqu'au bout, dont on ne ressort pas indemne. Ce disque change quelque chose en vous, et, malgré tous les efforts qu'ont pu faire Dylan, Buckley le père, Fairport Convention, etc, aucun n'est jamais arrivé à la cheville de Drake, et de ce premier album époustouflant de beauté.

Five Leaves Left, le plus grand disque de folk jamais écrit, de loin.

1. Time Has Told Me (4.28)

2. River Man (4.23)

3. Three Hours (6.12)

4. Way To Blue (3.05)

5. Day Is Done (2.22)

6. Cello Song (4.47)

7. The Thoughts Of Mary Jane (3.18)

8. Man In The Shed (3.56)

9. Fruit Tree (4.52)

10. Saturday Sun (4.02)