NINO_F_1

Faire un disque barge et beau à la fois, tel est le pari que se lance Nino Ferrer en 1971. Depuis le célèbre "Mirza" de 1965, il était habitué à sortir des chansons françaises populaires et souvent drôles de deux minutes, trois maximum... Métronomie est le disque qui va tout briser, car cette fois, Nino Ferrer va taper dans le rock progressif et psychédélique. Oui, vous avez bien entendus ! Et ici, malgré la présence du classique absolu La Maison Près De La Fontaine, on est loin des clichés à la "Mirza", "Le Téléfon", etc... Dans Métronomie, on retrouve du Pink Floyd, du King Crimson, du Hendrix, et autres. A la française. Ce qui ne veut pas forcément dire 'en moins bon'. Ce disque, malheureusement, est comme les autes merveilles que Nino Ferrer a sorti dans les années 70: méconnu du grand public... Qu'il est con, le grand public, d'avoir oublié tout ça ! M'enfin...

Du haut de ses 32 courtes minutes, Métronomie aligne en huit titres tout ce que le paysage français avait de mieux à produire à l'époque. Tout comme Polnareff's de qui-vous-savez et Histoire De Melody Nelson de Gainsbourg. Les trois disques sont sortis en 1971. Année bénie ! Comme je l'ai dit plus haut, Nino Ferrer met dans ce disque du prog', du psyché, et il va pas faire semblant d'en mettre... Preuve en est avec le premier titre de l'album, un instrumental (la musique française a appris un nouveau mot !) de 9 minutes (et une nouvelle durée !) appelé tout simplement Métronomie. Une déferlante psychédélique à tomber par terre, on imagine bien la gueule de ceux qui ont découvert ça alors qu'ils s'attendaient à du Nino Ferrer classique... Une forte influence Atom Heart Mother dans le début, qui dérape ensuite sur un trip total. Ils auraient fumé avant de jouer que ça m'étonnerait pas. Dès le début, on prend conscience de ce que va être le disque: un OMNI (objet musical non-identifié) total. Si Les Enfants De La Patrie sonne déjà plus variété, elle reste quand même assez barrée, et fantastique. Enfin, pour clôturer la face A, Métronomie 2 est un orgasmique torrent d'orgue hammond.

Ca promet pour la face B ! Face qui démarre magistralement, grâce à Cannabis. Ca démarre comme une chanson des Doors, on croirait entendre Manzarek. Puis finalement, le trip finit par vraiment prendre place et donne lieu à une chanson grandiose sur toutes sortes de cames. S'il y a un gros tube sur ce disque, c'est  évidemment La Maison Près De La Fontaine. La seule chanson du disque à avoir un peu de reconnaissance, commercialement parlant. Cela dit, c'est l'un des meilleurs moments de l'album. Une chanson calme, bluesy. Une métaphore sur la France ancienne qui, peu à peu, s'industrialise, et quitte la campagne pour laisser place aux usines, aux autoroutes... à la ville totale. Une chanson assez engagée que tout le monde connait, et qui, 40 ans après, continue de foutre les frissons. L'extase totale, on aimerait que ça ne s'arrête jamais. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, il faut bien continuer l'album. Le disque se poursuit par deux morceaux courts, mais infernaux, deux bon gros grooves psyché qui régalent l'auditeur. Le premier, c'est Isabelle. S'il fallait viter un titre mineur sur l'album, ce serait sûrement celui-là, mais ça reste foutrement bon, et ça se termine sur un magnifique bruit d'accident de bagnole... Puis il y a Freak. Même pas 1'30, mais vachement trippant, bien comme on l'aime.

Et puis, et puis... Métronomie ne serait rien sans son grand final. Le perfection même, pour ce qui restera à jamais la plus grande chanson de Nino Ferrer. Pour Oublier Qu'On S'Est Aimé. Cette chanson a connu trois enregistrements différents de la part du même artiste, et à des époques différentes. Mais celui-ci, le deuxième chronologiquement, est celui qui est resté dans les mémoires. Et ça se comprend ! Nino Ferrer assure, niveau voix, comme n'importe quel maître noir-américain de la soul. Niveau musical, c'est le paradis sur terre, c'est un blues sublimissime (pléonasme) qui commence calmement pour se terminer en apothéose totale, avec choeurs, etc. Bref, un morceau qui ferait chialer un sergent-chef d'armée. Le sommet de Nino Ferrer, la perfection absolue.

Tout comme ce disque.

1. Métronomie (9.05)

2. Les Enfants De La Patrie (4.55)

3. Métronomie 2 (2.18)

4. Cannabis (4.43)

5. La Maison Près De La Fontaine (3.43)

6. Isabelle (2.29)

7. Freak (1.28)

8. Pour Oublier Qu'On S'Est Aimé (3.27)